Contact

Studio 2Roqs
Hangar G2
Quai Armand Lalande
33300 Bordeaux

+33 (5) 56 81 18 45


Lancé par le Conseil Régional de Picardie, l’événement numérique “Connexions” s’est tenu à Amiens en avril 2015. Le projet du studio intitulé "Petite Poucette" d'après l'ouvrage de Michel Serres a obtenu les faveurs du jury pour un parcours numérique riche en installations connectées.

Projet

L’installation numérique imaginée par 2Roqs proposait aux visiteurs munis de téléphones portables de partir à la recherche de mots distribués dans un périmètre délimité par les deux écoles, ESAD et ESIEE .
En envoyant des messages aux différents points du parcours, ils ont alimenté une œuvre numérique et révélé, ensemble, des extraits de l’ouvrage de Michel Serres, “Petite poucette”, [ Manifestes Le Pommier ! ] , en lien avec le numérique.
L’installation se jouait sur trois espaces :
➔ un parcours dans le quartier Saint Maurice.
➔ une visualisation vidéo­projetée à l’ESAD.
➔ une sculpture lumineuse à l’usine hydro­électrique Saint­Michel.

Le parcours

Disséminées dans le quartier visé par la manifestation, 10 dalles de béton et de bois imprimées reprennent deux mots extraits de "Petite Poucette". Les personnes sont invitées à envoyer un sms contenant ces deux mots à un numéro qui centralise les messages. Les passant peuvent, grâce à une application disponible sur iPhone/Android , visualiser les messages déjà envoyé en scannant les dalles au sol. Ces derniers sont ensuite diffusés à l'ESAD d'Amiens et à l'usine hydro-électrique.

Dalles
Impression numérique sur dalle de bois flottant sur la Somme
messages sur les dalles
Les messages des participants s'animent en réalité augmentée au-dessus des dalles imprimées
Personnes devant les dalles du parcours

La scupture lumineuse de l’usine hydro‐électrique Saint‐Michel

Telle un phare, cette usine désaffectée, posée sur les eaux, a repris du service le temps de la manifestation pour porter par-delà le quartier Saint-Maurice le message du bouillonnement numérique qui s'y produisait.

station hydro-électrique
Usine hydro-électrique

Construction

Epaulée pour cet événement par le concepteur lumière Stéphane Bottard, l’équipe a mis au point une construction éphémère composée de 12 ruches de bois accueillant 144 spots halogènes destinés à retranscrire en temps réel les messages des participants sous la forme d’un code lumineux. Cet habillage lumineux recto-verso ( de chaque côté de l'usine ) faisait littéralement jaillir des douches lumineuses des entrailles de l'usine.

Usine hydro-électrique
L'équipe plaçant les casiers sur les fenêtres, en les bloquant avec des tasseaux découpés sur place
La construction lumineuse a nécessité l'usinage de 144 casiers soit 50 m2 de bois, et de 2 km de câbles.

Le code

Une police de caractères a été composée pour l’occasion; chaque lettre était ainsi représentée par un motif codé sur six carreaux ( deux lignes de trois ).
Ce code, présent sur la signalétique du parcours comme sur la vidéo-­projection, a imprégné toute l’installation pour en rappeler la substance numérique.

Projection à l'ESAD d'Amiens

La salle d’exposition de l'ESAD a accueilli une représentation de la construction numérique collective. Les participants au parcours ont pu y retrouver les messages qu’ils ont composés dans le quartier, assemblés selon une structure tridimensionnelle en mouvement.

projection à l'ESAD d'Amiens
projection à l'ESAD d'Amiens

La structure numérique projetée était construite en temps réel grâce au flux des messages des participants. Elle prenait la forme d’une spirale ascendante reliant symboliquement deux territoires qui se faisaient écho : le territoire géographique du quartier Saint­-Maurice, parcouru à pied par les participants, et le «territoire numérique» au travers des extraits de «Petite Poucette»
­Les mots du parcours contenus dans les messages on permis de suivre le parcours géographique des visiteurs, puis d'ordonner ces messages dans l’optique de converger vers les citations de Michel Serres.
Les textes des participants formaient un brouhaha, la «rumeur confuse et chaotique de cette demande bavarde» p.37 qu’observait Michel Serres avec tendresse depuis le sommet de la construction, où se révélaient les citations.
Grâce à un mobilier tactile situé face à la projection, les visiteurs ont pu naviguer dans la structure et y retrouver l’historique de leur parcours.

Ressources

Site web explicatif : poucette.info

French